Depuis 2007, le dispositif de prévention bucco-dentaire M'T Dents de l'Assurance Maladie permettait aux enfants de 6, 9, 12, 15 et 18 ans (identifiés comme les plus à risque de caries) de bénéficier de la prise en charge à 100% d'une visite d'examen bucco-dentaire et des soins consécutifs. Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez vérifier plus de lampe à polymériser dentaire sur www.athenadental.fr

Le projet de Loi de Santé Publique identifie la prévention et la promotion de la santé en milieu scolaire comme un moyen indispensable de soutien des jeunes pour l'égalité des chances en santé, et alors que les discussions autour de ce projet de loi débutent prochainement au Parlement. Le dispositif intègrait ainsi, selon ses défenseurs, "les principes essentiels d'une politique de santé publique préventive associant une phase de sensibilisation collective en milieu scolaire avec une prévention personnalisée individuelle.

Ces fonds financent notamment "un plus fort recours [aux] examens buccodentaires (EBD) des enfants et jeunes [et] la mise en place du dépistage pour les femmes enceintes". L'Assurance Maladie explique avoir recentré ses actions d'accompagnement locales en milieu scolaire, sur les écoles situées en zones défavorisées (ZEP) "car ses évaluations montrent que c'est là que ses actions sont le plus efficientes et utiles pour la santé des jeunes."

Pour l'UFSBD, l'orientation de la nouvelle convention "montre à l'évidence les discordances entre les propos du gouvernement, transparaissant dans les recommandations du projet de loi, et ses actes." "En cela, l'école représente un terrain de prévention essentiel et efficace pour l'accès à la santé pour tous dès le plus jeune âge, et permet l'adoption de bonnes pratiques de santé globale. 

Les fonds attribués aux mesures d'éducation à la santé bucco-dentaire en milieu scolaire (programme M'T Dents) ont été supprimés de la nouvelle Convention d'Objectif et de Gestion entre l'Etat et l'Assurance Maladie (COG). Une décision dénoncée par l'UFSBD (Union Française pour la Santé Bucco- Dentaire) dans un communiqué daté du 10 septembre 2014.

La prise en compte de la santé dentaire des enfants ne peut être uniquement l'affaire d'un suivi en cabinet dentaire parce qu'une partie importante des familles, notamment les plus vulnérables, ne les fréquentent pas."

 

Des dents saines, le bio en plus