Les tensions sont telles que le dépôt d'un projet de loi sur cette question, entre les mains de la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, est bloqué depuis des mois et que l'Ordre des dentistes a déposé la semaine dernière, en Cour supérieure, une requête visant à limiter les interventions que peuvent pratiquer les denturologistes.     Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : unité dentaire portable et compresseur dentaire. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr  s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.  

 

Greeloy® Compresseur GA-81 pour 2 postes

 

Si les changements attendus vont de l'avant, les plus notables pour la population seraient l'autorisation donnée aux hygiénistes dentaires de pratiquer de façon autonome, sans la supervision d'un dentiste, et la possibilité pour les denturologistes de poser des prothèses dentaires fixes sur des implants.     Pouvez-vous me introduire l'oxymetre de Pouls?

 

 

Ces propositions font partie des recommandations soumises à la ministre Vallée par l'Office des professions du Québec (OPQ), qui doit encadrer le champ de pratique de chacun. Mais elles ne font pas l'unanimité.

 

Devant les délais qui s'allongent encore, les hygiénistes dentaires s'impatientent, disant attendre depuis trop longtemps les changements législatifs qui leur permettront d'ouvrir des cliniques indépendantes.

 

Mme Duval dit avoir appris récemment qu'il fallait l'aval du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en plus de celui de la ministre de la Justice, pour que le projet de loi soit déposé. Elle craint qu'il ne soit trop tard pour le dépôt du projet de loi, étant donné qu'il ne reste que trois semaines à la session parlementaire.

 

En commission parlementaire, le mois dernier, Stéphanie Vallée a rappelé qu'il avait fallu des séances de médiation entre les ordres professionnels pour tenter d'en arriver à une entente sur les changements à faire.  Une porte-parole de la ministre a indiqué cette semaine que les travaux se poursuivaient à ce sujet.

 

Les hygiénistes dentaires ont réussi à obtenir l'accord de l'Ordre des dentistes, jusque-là opposé à leur autonomie, qui y consent maintenant, pourvu que l'entrée en vigueur de la loi soit accompagnée d'un guide de pratique encadrant plus précisément les pratiques et techniques qui seront permises.

 

Son président, Serge Langlois, assure que sa position n'est pas motivée par la protection des intérêts de ses membres, mais par la protection des patients. « C'est une grosse erreur de permettre à des gens de se faire traiter par une hygiéniste dentaire, ou par un denturologiste, sans avoir d'abord été examinés par un dentiste, dit le Dr Langlois. On ne peut pas faire un nettoyage à un patient qui a un abcès à traiter. » 

 

Gencive blanche : les traitements contre les abcès