À l'occasion du congrès de l'Association dentaire française (ADF) qui se déroule à Paris mercredi 28 novembre, le Dr Paul Cattanéo dresse le bilan des dernières avancées en matière de traitement bucco-dentaire. Si vous êtes stressé, voire phobique des soins dentaires, ce qui va suivre devrait vous rassurer. Le congrès de l'Association Dentaire Française (ADF) ouvre ses portes ce matin à Paris.  Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez vérifier plus de unité dentaire mobile sur www.athenadental.fr

 

Cette campagne de sensibilisation et de prévention sur l’importance de prendre soin de ses dents se déroulera dans le restaurant universitaire Vélodrome sous forme d’une animation autour de stands, où l’étudiant pourra s’entretenir avec des professionnels de santé (médecins, infirmières, dentistes et futurs dentistes). La MGEL sera également présente pour expliquer la partie administrative des soins dentaires (remboursements…). Des documents pédagogiques seront à la disposition des étudiants. De plus, des informations utiles seront affichées sur les murs, notamment une exposition sur l’impact des substances addictives sur la santé bucco-dentaire.

 

Finis les soins douloureux, les interminables rendez-vous stressants... Les dentistes ne veulent plus de cette vieille image d'arracheurs de dents qui leur colle encore à la peau. Tour d'horizon de cette révolution technologique. C'est la préoccupation majeure et quotidienne des odontologistes. En France, 54% des personnes ressentent des craintes à l'idée de consulter un chirurgien-dentiste L'anesthésie locale, en utilisant des produits de plus en plus efficaces et mieux tolérés, s'inscrit dans cette démarche et répond à une grande partie des situations.

 

Cette technique plonge dans un état de grande détente et d'apaisement. L'anesthésie locale ou locorégionale et les soins sont ainsi grandement facilités. Le produit étant vite éliminé, le patient retrouve ses esprits très rapidement, et peut rentrer chez lui aussitôt. C'est une nouveauté qui constitue un auxiliaire précieux pour réduire l'anxiété et permettre la réalisation de soins dans les meilleures conditions.

 

On la découvre le plus souvent trop tardivement et elle est dans notre pays la première pathologie dentaire. Devant ce constat, il est impératif de la détecter le plus rapidement possible. Cette détection précoce permet de mettre en œuvre des traitements a minima pour préserver au maximum les tissus sains de la dent. C'est la tendance "micro invasive", une véritable lame de fond ! Adieu les fraises ou les roulettes. 

 

 

Plus de 460 étudiants de dentaire contraints de repasser le concours de l’internat