La dent de sagesse est le nom donné chez l'homme à la troisième molaire, la dernière en arrière sur l'arcade dentaire, dont l’éruption se fait en général entre 16 et 25 ans. Elle est toutefois inconstante. L'être humain en possède quatre, mais certaines personnes peuvent en posséder moins ou même plus. Il n'est pas obligatoire de les enlever. Certaines personnes restent avec toute leur vie. Quand vous souhaitez savoir beaucoup,vous pouvez chercher plus de marathon micro moteur sur www.athenadental.fr

Comme les dents de sagesse sont les dernières dents permanentes à pousser, à faire leur éruption, il n'y a souvent plus assez de place pour elles. Cela entraîne des dents incluses, des dents qui restent bloquées sous la gencive par les autres dents ou par de l'os. Si les dents sont incluses, il peut se produire des abcès et des douleurs.

 

Les dents de sagesse partiellement visibles ou malformées peuvent aussi être à l'origine de douleurs et de problèmes infectieux. Avant l'âge de 20 ans ces dents ont des racines moins évoluées et présentent peu de complications, il est donc recommandé aux personnes de 16 à 19 ans de faire examiner leurs dents de sagesse pour voir si elles doivent être extraites.

 

Un adulte humain compte normalement 32 dents quand on y ajoute les quatre dents de sagesse. C'est ce que les dentistes appellent les troisièmes molaires. Elles sont les dernières à pousser et peuvent faire leur apparition à un âge très variable, entre 17 et 35 ans. D'où leur nom d'ailleurs. Chez certains, elles ne poussent même pas et il est très fréquent aujourd'hui que les dentistes les retirent.  

 

Après l'extraction il est parfois conseillé de mordre sur une compresse pendant 30 à 45 minutes pour éviter le saignement et favoriser la coagulation. Il est toujours possible qu'une légère douleur et un œdème apparaissent pour disparaître normalement au bout de quelques jours ; néanmoins, vous devez appeler votre praticien si la douleur continue ou devient plus forte, si l'œdème ne disparaît pas, si vous continuez à saigner ou si vous avez de la fièvre.

 

Les dents s'usent donc beaucoup moins et une troisième paire de molaires, plus grosses, est relativement inutile. Le problème est qu'avec l'évolution, notre mâchoire est aussi devenue plus petite que celle de nos ancêtres. Il n'est donc pas rare que la présence des dents de sagesse pose problème quand elles se mettent à pousser. Par manque de place, elles peuvent sortir dans la mauvaise direction ou repousser les dents voisines jusqu'à les désaligner et les faire se chevaucher. 

 

 

Présentation du cas clinique Inlay Onlay