En 2021, beaucoup de Français pourront retrouver le sourire sans prendre un emprunt. Un des pans les plus importants de la promesse de campagne du candidat Macron-un « reste à charge zéro » pour le dentaire- a bien avancé ces derniers jours. Le directeur de l’Assurance maladie a salué ce lundi lors d’une conférence de presse un « accord historique » avec deux syndicats de chirurgiens dentistes. Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : unité dentaire portable et compresseur dentaire. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr  s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.

Si les soins dentaires sont plutôt bien remboursés, 40 % des actes prothétiques restaient à la charge des patients en 2015. Le reste à charge zéro ne couvrira pas d’intégralité des soins et interventions dentaires, mais les frais à la charge du patient devraient nettement diminuer d’ici 2022. Avec trois niveaux de prise en charge : un « reste à charge zéro » (RAC) étendu à près de la moitié (46 %) des prothèses dentaires, tandis qu’un quart (25 %) bénéficiera d’un « reste à charge modéré » avec des prix plafonnés.

 

Les autres actes (29 %) resteront à tarifs libres. L’orthondontie, ces appareils dentaires et autres bagues qui corrigent la position des dents, ne sont pas concernés par cet accord. Concrètement, comment les différents soins dentaires seront-ils remboursés ? Si aujourd’hui un patient débourse 195 euros pour une couronne céramo-métallique sur les incisives à 550 euros, au 1er janvier 2020, il sera remboursé en intégralité par la Sécu et la mutuelle (à condition d’en avoir une…).

 

Quant aux prothèses amovibles, dont les dentiers, il faudra attendre le 1er janvier 2021 pour atteindre un reste à charge zéro. Autre pan de cet accord : renforcer la prévention, notamment auprès des plus jeunes. Les enfants de 6 à 18 ans se voient aujourd’hui proposer un examen bucco-dentaire totalement remboursé tous les trois ans. Un rendez-vous préventif élargi et rénové : les jeunes Français pourront ainsi voir un dentiste sans débourser un centime entre 3 et 24 ans. Et la consultation sera adaptée aux besoins de chaque âge. Plusieurs actions de prévention seront également mises sur pied et financées à hauteur de 108 millions d’euros.

 

 

Négliger sa santé bucco-dentaire menace le coeur