Lorsqu'un enfant doit porter un appareil, les risques de caries augmentent car les bagues favorisent l'accumulation de débris alimentaires. Les conseils d'hygiène du Dr Edith Lejoyeux, de la Fédération française d'orthodontie. Orthodontie : comment limiter les risques de carie La carie n’est pas une fatalité ! sondage carie En France aussi, les caries menacent : une enquête réalisée par l’Institut GFK pour Colgate révèle que 92 % des Français ont déjà souffert d’une carie, et huit sur dix à plusieurs reprises ! En moyenne, les Français déclarent en avoir eu au moins une dans les trois dernières années et un quart en ont souffert dans l’année écoulée. Parmi ces derniers, les foyers avec enfants sont surreprésentés (39 %) ainsi que les 25-34 ans (37 %). Au-delà de ces chiffres étonnants, nos concitoyens adoptent une approche fataliste face à ces problèmes pourtant largement évitables. Si 78 % d’entre eux savent que les caries non-traitées peuvent avoir contre angle des répercussions sur l’ensemble de l’organisme, plus de la moitié (51 %) estime, à tort, que tout le monde aura forcément au moins une carie dans sa vie. Résultat : la même proportion (51 %) déclare ne pas avoir changé ses habitudes après en avoir souffert, notamment les 18-34 ans (62 %). Une attitude qui ne manque pas de faire réagir le Docteur Sophie Dartevelle, présidente de l’UFSBD et membre du chapitre francophone de l’Alliance pour un futur sans carie : "La carie n’est pas une fatalité et on peut l’éviter avec quelques gestes simples d’hygiène au quotidien et l’adoption de comportements alimentaires favorables. C’est aussi une pathologie réversible si on la traite au stade précoce mais, non soignée, la carie peut générer de graves complications pour tout l’organisme". L’Alliance pour un Futur Sans Carie (ACFF), alliance qui réunit des experts en chirurgie dentaire et santé publique, et le groupe Colgate, leader mondial dans le domaine des soins bucco-dentaires, s’unissent pour montrer aux Français que les caries ne sont pas une fatalité et les sensibiliser aux astuces faciles permettant de les éviter. A l’origine des caries Les caries frappent à tout âge, touchant aussi bien les dents de lait que les dents définitives. Les dents des enfants et adolescents sont plus vulnérables. Il s’agit d’une maladie infectieuse d’origine bactérienne qui détruit progressivement la dent par déminéralisation de ses tissus durs. Elle évolue toujours de l’extérieur vers l’intérieur de la dent en formant une cavité. On distingue 4 stades évolutifs en l’absence d’intervention : La destruction de l’émail. A ce stade, la carie est silencieuse ; L’agression de la dentine. La dent devient sensible au froid, au chaud, au sucré et à l’acide ; L’atteinte de la pulpe. De violentes douleurs apparaissent, spontanées ou provoquées par le chaud ou le froid… C’est la rage de dents ! La formation d’un abcès. La prolifération bactérienne atteint les tissus autour de la dent (os, ligament, gencive). Alors que la douleur initiale a disparu, à plus ou moins long terme, un abcès peut se former et devenir très douloureux du jour au lendemain. Selon l’UFSBD, la carie se développe par l’interaction de quatre facteurs : la formation de la plaque dentaire (formée de protéines salivaires et de bactéries qui se nourrissent des glucides des aliments qu’elles transforment en acides qui agressent l’émail), le terrain (une mauvaise qualité de l’émail ou une malposition des dents favorisant la retenue de débris alimentaires), l’alimentation (des menus riches en sucres fermentescibles- glucose, fructose -, un grignotage entre les repas favorisent l’attaque de l’émail) et le temps (la formation d’une lampe à photopolymériser carie prend un certain temps).