Certaines personnes sont naturellement prédisposées à présenter un craquement de la mâchoire ou des douleurs au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM). Ainsi, les troubles de l’ATM sont plus fréquents chez les femmes (deux fois plus que chez les hommes) et en particulier chez celles ayant entre 30 et 50 ans, la fréquence diminuant par la suite. On retrouve aussi ces problèmes articulaires chez les personnes ayant eu certaines anomalies congénitales ou de développement. Par ailleurs, ce type de symptôme s’observe chez de nombreux malades qui souffrent de problèmes articulaires tels que l’arthrite par exemple. Au final, ces troubles sont très fréquents et ils concernent près de 10 % de la population. Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : unité dentaire portable et compresseur dentaire. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr  s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.

Le stress n’est pas directement responsable de certaines douleurs à la mâchoire. Toutefois, il arrive que les personnes stressées (notamment les plus perfectionnistes) contractent de façon excessive et involontaire les muscles masticateurs (ceux qui permettent de mâcher, c’est-à-dire ceux qui font bouger la mâchoire inférieure) : c’est le bruxisme. Les contractions, qui ont lieu le jour et/ou la nuit, sont parfois telles qu’elles entraînent un grincement strident qui, outre le fait qu’il perturbe le sommeil du conjoint, provoque une usure prématurée des dents et des douleurs au niveau de la mâchoire et de l’ATM. Si besoin, on peut mettre en place une gouttière à placer dans la bouche pendant la nuit afin de préserver la santé des dents.

Si la santé des dents peut (indirectement) être affectée par certains craquements de mâchoire, l’inverse est également vrai. En effet, un mauvais alignement dentaire et une mâchoire mal positionnée sont susceptibles d’entraîner des craquements articulaires. Cela peut s’observer si des dents sont tombées ou ont été retirées sans avoir pu être remplacées par des prothèses, ou de façon générale dans toutes les situations présentant une malocclusion importante. En effet, à terme, le positionnement articulaire va être modifié et cela occasionne une déviation des mâchoires qui peut entraîner des douleurs et des craquements.

En cas de douleurs à la mâchoire ou de mâchoire qui craque, un traitement n’est envisagé que si le problème entraîne des douleurs importantes ou un véritable handicap au quotidien. Cela ne concerne que 20 % des patients, la plupart des personnes affectées se rétablissant spontanément dans les six mois. Si l'on décide d’intervenir, des approches douces sont privilégiées : ostéopathie, kinésithérapie, relaxation musculaire, acupuncture, biofeedback, travaux dentaires, etc.

 

 

Des dents blanches à tout prix ?