Ce triste constat d’inégalité de santé des enfants est établi par le Ministère de la santé dans le rapport DREES sur l’état de santé de la population en France. Les chiffres dans le domaine de la santé bucco-dentaire sont révélateurs de ces inégalités. Or, une mauvaise santé bucco-dentaire peut avoir des répercussions sur la santé générale, liées aux risques d’infections et générer des douleurs chroniques et des difficultés alimentaires. Vous pouvez vérifier plus de lampe à photopolymériser sur matériel dentaire.

Les enfants d’ouvriers consultent également moins : selon l’enquête Handicap-Santé 2008, parmi les 5-15 ans, six enfants d’ouvriers ont eu recours à un dentiste dans l’année contre huit enfants de cadres sur dix. Et seuls 70 % des 5 - 15 ans avaient consulté un chirurgien-dentiste au cours des douze derniers mois. On le voit, le recours aux soins dentaires des enfants est donc largement inférieur à la recommandation de la Haute Autorité de santé (HAS) qui préconise une visite annuelle dès l’apparition des dents de lait.

 

L’étude démontre une méconnaissance de l’intérêt de faire soigner les dents temporaires. Ainsi, à 6 ans, seul un enfant sur 3 a ses dents cariées soignées. Mais, dès ce plus jeune âge, l’inégalité des soins est constatée selon le milieu social. En grande section de maternelle, parmi les enfants ayant des dents cariées, 80 % des enfants d’ouvriers ont des dents non traitées, contre 50 % des enfants de cadres. En classe de 3e, les enfants d’ouvriers sont trois fois moins soignés que ceux des cadres. La santé bucco-dentaire s’améliore toutefois, grâce notamment à une meilleure hygiène, aux incitations à limiter la consommation d’aliments et boissons sucrées et au programme M’Tdents.

 

Ces mauvais résultats révèlent le caractère encore trop méconnu du programme « M’T dents » mis en place par l’Assurance maladie dès 2007 et qui propose des consultations gratuites chez le dentiste à différents âges de l’enfance et de l’adolescence. Ici encore, le recours au programme diffère selon le groupe social des parents : 64 % des enfants dont un parent est employé déclarent avoir participé à la visite du sixième anniversaire, contre 71 % des enfants d’ouvriers et 82 % des enfants de cadres ou de professions intermédiaires. 

 

Quelle est la différence entre les aphtes buccaux et les ulcérations causées par le virus herpétique