Le diabète type I résulte de la destruction des cellules ß des îlots de Langerhans du pancréas. Il peut entre autres entrainer une diminution du flux salivaire. Cette étude avait pour but de préciser les pathologies buccales induites par cette modification de la salive chez des enfants ou des adolescents présentant un diabète de type I. Il s’agit d’une étude transversale comparative réalisée sur un échantillon de 150 enfants (75 enfants diabétiques et 75 enfants non diabétiques), âgés de 6 à 15 ans, sélectionnés dans une clinique privée et au centre hospitalo-universitaire de Lomé (Togo).  Quand vous souhaitez savoir beaucoup, vous pouvez chercher plus de Lampe de diagnostic sur matériel dentaire.

Le Dr Batusiabua qui avait axé ses observations sur une étude de l’Union française pour la santé buccodentaire (UFSB) a précisé que nombre de personnes diabétiques ignorent que les interrelations de leur maladie avec la santé bucco-dentaire sont importantes et exigent un suivi régulier. Car les infections des gencives et des tissus de soutien des dents (maladies parodontales) peuvent aggraver le diabète. A l’inverse un diabète mal contrôlé peut provoquer des infections et des caries. Les complications dentaires du diabète cachent souvent un mal évolutif qui peut aller jusqu’à l’infection buccale généralisée provoquant ainsi la perte des dents.

 

De nouvelles études suggèrent que la relation entre les pathologies bucco-dentaires graves et le développement du diabète serait à double-sens. Les patients souffrant de diabète ont non seulement plus de risque de développer des maladies gingivales graves, mais il est aussi possible que celles-ci contribuent à l'aggravation du diabète en causant un dérèglement de la glycémie. La recherche révèle que les diabétiques ont un risque plus élevé de souffrir de gingivites (un stade précoce d'affection gingivale) et de parodontite (plus grave). 

 

Les personnes diabétiques sont trois fois plus vulnérables que les autres face à la carie gingivite (inflammation de la gencive) et la parodontite (inflammation en profondeur de la gencive et de l’os qui soutient la dent) car cette maladie diminue leur résistance aux infections microbiennes et leur salive plus sucrée, attaque silencieusement l’email des dents par le biais de la plaque dentaire. Comme les pieds ou la vue, les dents et les gencives des diabétiques ont besoin de beaucoup d’attention, même en l’absence de symptômes pour réduire la fréquence de cette maladie. 

 

 

Le coût de l’assurance pour les soins dentaires fait peur