La bouche joue un rôle important dans notre santé globale. Il est donc nécessaire de maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire en se dotant, dès le plus jeune âge, d’un comportement adéquat. Pour garder une bouche saine, il est vital d’adopter une alimentation équilibrée et d’éviter les grignotages entre les repas, ainsi que les sodas sucrés qui favorisent le développement de la plaque dentaire. De plus, il faut prendre soin de notre bouche en la nettoyant au minimum 2 fois par jour. Vous pouvez vérifier plus de localisateur apex sur matériel dentaire.

«Toutes les maladies bucco-dentaires comme la carie et les maladies parodontales (maladies de la gencive et de l’Après chaque repas, pensons à nous brosser les dentsos) peuvent être totalement évitées grâce à un comportement adapté», a ainsi expliqué Sophie Dartevelle, présidente de l’UFSBD (l’Union française pour la santé bucco-dentaire). Pour 45% des Français, en effet, la visite chez un dentiste n’intervient qu’en cas d’urgence, avec souvent à la clé, des soins plus lourds et plus coûteux.

 

Le brossage des dents, après chaque repas, contribue à lutter efficacement contre la plaque dentaire. Il est important d’acquérir dès le plus jeune âge une bonne technique. Qu’il soit en gel ou en pâte le dentifrice est un élément important du brossage. La gamme de dentifrices proposée en pharmacie et en supermarché est très vaste. Après le brossage, le bain de bouche est un geste clé. Se rincer les dents (pendant 30 secondes environ) contribue activement à l’élimination de la plaque dentaire et nettoie gencives, langue et muqueuses.

 

Rappelons aussi que seulement 36 % des Français sont conscients que les problèmes bucco-dentaires sont susceptibles d’entraîner des problèmes cardiaques, articulaires et de participer à l’entretien des maladies chroniques. « Personne ne peut se déclarer en bonne santé s’il n’est pas en bonne santé bucco-dentaire. En ce sens, les recommandations d’hygiène dentaire sont de véritables recommandations de santé », tient également à préciser la présidente de l’UFSBD. Pour 45% des Français, en effet, la visite chez un dentiste n’intervient qu’en cas d’urgence, avec souvent à la clé, des soins plus lourds et plus coûteux.

 

 

 Handicap et santé bucco-dentaire: mobilisation des dentistes