On connait assez bien les responsables de la maladie d'Alzheimer, deux protéines. On constate que l'Amyloïde Beta se trouve en grande concentration dans un cerveau atteint par le mal. Et on sait qu'un mauvais fonctionnement de la protéine Tau est étroitement lié à la progression de la maladie, en détruisant les neurones. On n'a pas de médicament pour agir sur l'un ou l'autre facteur, mais on sait quelle hygiène de vie peut éviter leur apparition. Vous pouvez savoir plus de lampe à polymériser sur www.athenadental.fr

Que faire pour réduire le risque de développer une maladie d’Alzheimer ? Il ne se passe quasiment pas un mois sans qu’une étude n’apporte un élément de réponse. La dernière vient d’être publiée dans la revue The Lancet. Menée en Ontario, auprès de 6 millions de personnes, elle montre que la pollution pourrait accroître le risque d’Alzheimer. Les chercheurs ont constaté que le fait de vivre à proximité d’un axe routier important majore légèrement le risque de démence.

Le premier d’entre eux est l’âge. « L’incidence de la maladie augmente après 65 ans et explose après 80 ans », souligne l’Inserm. Il existe aussi des susceptibilités familiales et génétiques, ainsi que des facteurs cardio-vasculaires (diabète, hypertension, cholestérol élevé, tabagisme) qui favoriseraient la démence.

En effet, l’état de l’hygiène bucco-dentaire est lié à l’apparition de certaines pathologies et infections comme le diabète ou encore les maladies cardiaques. Annlia Paganini-Hill, qui a dirigé l’étude, explique que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer présentent un taux de bactéries dentaires plus élevé que chez les personnes saines.

Mais ce qu’adorent les chercheurs, c’est surtout parler cuisine. Pour réduire son risque, le « top » serait le régime méditerranéen à base de poissons, de fruits, de légumes et d’huile d’olive. Seraient aussi conseillés le thé vert, le curcuma, les myrtilles, le cassis, le raisin, les aubergines, le jus de fruits. 

En effet, il s’est avéré que celles-ci avaient 22% de risques de plus de souffrir de démence que les hommes qui se brossaient les dents de façon régulière. À la rédaction on a fait un petit sondage : certains avouent ne pas se brosser les dents très régulièrement mais promettent de mieux faire. Et vous, pensez-vous avoir une hygiène bucco-dentaire irréprochable ?

 

Les nouvelles technologies de prothèses dentaires