Une dent dévitalisée est une dent que l’on a vidée de son tissu vivant. Dans quels cas a-t-on recours à cette technique ? Avoir des dents dévitalisées peut-il être dangereux ? Qu'est-ce qu'une dent dévitalisée ? « Une dent dévitalisée, c’est une dent à laquelle on a retiré le nerf, explique-t-il. Mais il ne s’agit pas pour autant, d’un organe mort. La dent est en effet reliée à l’os par un ligament parfaitement irrigué. En cela, elle continue de vivre et ne se nécrose pas ». Pour simplifier, une dent dévitalisée n’est pas une dent morte mais une dent rendue insensible par la destruction du nerf. Comment dévitalise-t-on une dent ? On parle aussi de traitement canalaire ou endodontique (à l’intérieur de la dent). Face à une infection de ce type, lampe frontale pas cher le dentiste devra parfois décider de retirer la dent : l’alvéole qui la contient sera nettoyée et il faudra alors recourir à un implant. Mais dans de nombreux cas, il est possible de conserver la dent. On procède alors à une dévitalisation de la dent : Le tissu infecté est retiré et l’intérieur de la dent désinfecté. Le vide laissé par la pulpe extraite est ensuite comblé par un matériau inerte antiseptique. La dent reste donc présente mais devient complètement insensible. Dans quels cas dévitalise-t-on ? Les caries profondes sont une cause fréquente de dévitalisation. En effet, après avoir attaqué l’émail et la dentine, la carie peut contaminer la troisième « couche » de la dent : la pulpe. Elle peut même entraîner une nécrose partielle ou complète des canaux qui se autoclave dentaire trouvent à l’intérieur de la dent : c'est ce qui provoque la bien connue et douloureuse « rage de dents ».
 Mais une dent doit parfois être dévitalisée suite à un traumatisme (accident, chute...). Si la dent casse à mi-hauteur, la partie vivante se retrouve en effet exposée à l’air libre et risque de s’infecter. Quels soins après une dévitalisation ? La dévitalisation d’une dent peut être suivie de la pose d’une couronne. Une sorte de dent creuse, véritable prothèse, est fixée sur la dent d'origine. En effet, une dent dévitalisée n'est plus nourrie ni entretenue par l'organisme. Sans la pulpe, elle est "morte". En conséquence, elle est fragilisée et peut se casser très facilement. Avec le temps, il arrive aussi qu'elle change de couleur et devienne plus sombre. Poser une couronne permet de la protéger et de la renforcer. En dehors de cette possibilité, avoir une dent dévitalisée n’induit pas de soins spécifiques. Bien sûr, l’hygiène dentaire se doit d’être irréprochable. La dévitalisation est la conséquence d’une fragilité de la dent. Le reste de votre dentition mérite donc une attention accrue : brossage d’au moins trois minutes deux fois par jour, passage du fil interdentaire et visite au minimum annuelle chez le dentiste. Dent dévitalisée : quels risques pour la santé ? Quel risque pour la santé ? Notre spécialiste est catégorique. « Lorsque l’opération est correctement réalisée, il n’y a pas lieu de s’inquiéter ! » Ce n’est pas la dévitalisation qui peut s’avérer préjudiciable, mais une mauvaise obturation de la dent. Même dans ce cas, les risques sont minimes, assure Laurent Barda. « Dans des cas rares (mais il y en a eu), une mauvaise position d’une couronne peut influer sur l’engrènement des mâchoires supérieure et inférieure. » Or un parfait engrènement – ou ajustement – est essentiel pour une occlusion correcte. « À terme cela peut entraîner des problèmes au niveau des cervicales, du dos… Par ailleurs, si l’opération n’est pas correctement réalisée, une lésion peut survenir à la base de la dent, avec le risque d’une infection locale. Selon les patients, cela peut résonner sur le reste de l’organisme et aggraver, par exemple, certaines pathologies cardiaques. » Est-ce particulièrement inquiétant ? Non, car de toutes manières les infections dentaires – qu’il y ait en bouche des dents dévitalisées ou pas, sont une « porte d’entrée » bien connue des infections cardiaques. Voilà pourquoi il est recommandé de consulter son dentiste deux fois par an.