Le terme “bruxisme” provient du grec bryxo qui signifie «grincer des dents”. C’est produits dentaires un mouvement de para-fonction inconscient sans but précis fait à l’aide de l’appareil masticateur hors des périodes de mastication ou de déglutition. Il se produit principalement la nuit (bruxisme du sommeil) mais peut survenir aussi à tout moment pendant la journée. Il existe plusieurs définitions du bruxisme pendant le sommeil (sleep bruxism) dans la littérature. En 2005, l’American Academy of Sleep Medecine a publié une classification internationale des les troubles du sommeil dans laquelle elle classifiait le bruxisme du sommeil dans une nouvelle catégorie des “désordres du mouvement reliés au sommeil” et définissait le bruxisme du sommeil (BS) comme étant une “parafonction orale caractérisée par le grincement ou serrement des dents et accompagné par une activité excessive (intense) d’éveil pendant le sommeil.” Vous grincez des dents ? Vous vous en rendez compte ou vos proches en ont fait la remarque ? Que se passe-t-il ? Que faire contre le bruxisme et quel est le rôle de la gouttière dans la prise en charge du bruxisme ? Du stress au bruxisme Entre 6 et 8 % des Français adultes seraient concernés par le bruxisme. Mais cette affection touche encore plus souvent les enfants. Globalement, la fréquence du bruxisme diminue avec l’âge. Le bruxisme est le terme médical désignant le grincement des dents sans raison apparente. Lorsque l’on mâche quelque chose, un grincement peut parfois survenir, mais en cas de bruxisme, le patient maintient ses mâchoires serrées de façon exagérée, plus longtemps et de façon plus intense. Résultat, au moindre mouvement, la mâchoire émet des grincements. Ces grincements se manifestent surtout la nuit, pendant le sommeil dans la majorité des cas, mais ils peuvent aussi survenir dans la journée. Parfois la personne ne s’en rend pas compte et c’est alors l’entourage qui en fait la remarque. La principale cause connue du bruxisme est le stress. Je grince des dents, et alors ? Un bruxisme léger est anodin. En revanche, en cas de bruxisme intense et chronique, la pression exercée sur les dents peut mener à des dégâts importants, à commencer par une mâchoire crispée au réveil entraînant des douleurs musculaires et des maux de tête intenses. Ensuite, le bruxisme a de fortes répercussions dentaires : usure prématurée des dents, sensibilité exacerbée des dents, cassures, fractures des dents, déchaussement dentaire… Que faire contre le bruxisme ? Consulter son médecin et son dentiste ! Si le stress est la cause la plus fréquente du bruxisme, il peut aussi être lié à une forme particulière des dents ou des mâchoires. Le médecin pourra aider le patient à lutter contre le stress. Le dentiste, lui, pourra confirmer une éventuelle origine anatomique (mauvais alignement des dents) et procéder à des soins dentaires. Mais pour prévenir les conséquences dentaires, il faut Turbine dentaire mettre fin au bruxisme. Or les solutions sont limitées. Contre le bruxisme : la gouttière Il existe une méthode très simple qui consiste à porter, le plus souvent la nuit, une sorte de gouttière appelée orthèse buccale ou orthèse occlusale, laquelle empêche les dents d’entrer en contact. Cette gouttière en plastique est confectionnée sur mesure à partir de l’empreinte des dents du patient. Une seule gouttière est nécessaire, que l’on place en haut ou en bas. Elle peut dans certaines conditions être remboursée en partie par l’Assurance maladie. Il existe également des attelles dentaires, disponibles sans ordonnance en pharmacie. Il ne s’agit pas d’un véritable traitement puisque l’on ne s’attaque pas à la cause. On limite les conséquences : la gouttière s’use à la place des dents. C’est pourquoi, dans tous les cas, la prise en charge du stress doit y être associée : yoga, relaxation, hypnose, sophrologie… Revoir l’hygiène de vie et du sommeil en particulier s’impose également. Quid du biofeedback Il existe encore une méthode, peu utilisée, qui repose sur des capteurs placés dans la bouche, lesquels ont pour fonction d’alerter le patient lorsque ses dents se pressent les unes contre les autres afin qu’il modifie immédiatement son comportement.