Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Des écarts importants de tarifs des soins dentaires

Le 5 October 2018, 08:22 dans Humeurs 0

L'analyse des prix des prothèses dentaires pratiqués par les dentistes de 40 villes révèle des écarts de tarifs parfois de 30 % d'une ville à l'autre, selon la revue 60 millions de consommateurs. Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : lampe scialytique dentaire et lampe frontale. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.

Bridge, couronne, inlay-core... Autant de prothèses dentaires dont la pose peut faire mal au portefeuille, selon la ville où on réside. La revue 60 millions de consommateurs a épluché les tarifs des soins dentaires pratiqués dans 40 villes françaises en se basant sur les données tarifaires mises en ligne par l'Assurance maladie pour les principaux soins prothétiques. Le constat est sans appel : les disparités sont frappantes en termes de tarifs avec des écarts de prix pouvant atteindre 30 % d'une ville à l'autre, selon la revue. 

 

Le magazine prend l'exemple de la pose d'une couronne céramo-métallique, le type de couronne répandu, pour illustrer le phénomène : "le prix le plus fréquent de cet acte à Nîmes, la moins chère des quarante villes de notre échantillon, est de 519 € ; tandis qu'à Paris, il s'établit à 704 €. Soit plus de 30 % d'écart entre les deux villes", soulignent les auteurs de l'enquête parue dans l'édition de février de 60 Millions de consommateurs .

 

Où doit-on aller en France pour payer l'addition la moins "salée" pour les prothèses dentaires ? Les tarifs les moins élevés sont pratiqués dans le Grand Ouest (Pays-de-la-Loire et Bretagne). A l'inverse, c'est (sans surprise) en région parisienne et dans certaines grandes villes du pourtour méditerranéen que les prix grimpent le plus.

 

Cette situation inégalitaire qui pose la question de l'accès aux soins doit être au menu des concertations engagée par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, précise encore la revue. Celle-ci plaide pour une prise en charge intégrale de certains soins y compris dentaires ("reste à charge zéro" pour certains assurés sociaux ). En attendant de connaître l'issue de cette promesse de campagne d'Emmanuel Macron, 60 millions de consommateurs invite à "prendre le temps de comparer les tarifs avant d'engager des soins" dentaires.

 

 

Dentexia : quatre anciens dentistes condamnés devant l'Ordre

Dentexia : quatre anciens dentistes condamnés devant l'Ordre

Le 4 October 2018, 09:06 dans Humeurs 0

Quatre anciens chirurgiens-dentistes du réseau Dentexia à Chalon-sur-Saône, centres aujourd'hui liquidés qui proposaient des prestations low cost dont de nombreux patients ont été victimes, ont été condamnés à une interdiction temporaire d'exercer, a indiqué leur avocat à l'AFP. Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : lampe scialytique dentaire et lampe frontale. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.

La chambre disciplinaire régionale de la profession, devant laquelle ces praticiens – deux femmes et deux hommes – avaient été convoqués le 17 septembre, leur a interdit d'exercer pendant six mois, sanction assortie d'un sursis de cinq mois pour les femmes et de trois mois pour les hommes, a précisé Me Philippe Rudyard Bessis, pour qui cette condamnation « n'est pas justifiée ». « Tous les griefs ont été retenus à leur encontre, comme s'ils étaient à l'origine de la déconfiture de Dentexia et de la détresse des patients. Mais dans ce cas, pourquoi une sanction aussi légère ? souligne l'avocat. Il y avait 23 praticiens dans le réseau et ces quatre-là ont servi de boucs émissaires. »

 

L'Ordre des chirurgiens-dentistes de Saône-et-Loire reprochait aux praticiens des atteintes à la santé des patients et à la déontologie, évoquant des cas de mutilation, de surtraitements ou encore un manque d'explication des actes pratiqués. « S'il n'y avait pas eu appât du gain, ces dérives n'auraient pas eu lieu », avait estimé à l'audience Me Marie Vicelli, l'avocate de l'Ordre départemental des chirurgiens-dentistes. Sur les quatre praticiens concernés, un seul exerce encore à Chalon. Les trois autres, étrangers (deux Portugais et un Marocain), n'exercent plus en France.

 

La justice avait prononcé en mars 2016 la liquidation de Dentexia. Le volet pénal de l'affaire est en cours d'instruction au pôle santé publique du tribunal de grande instance de Paris. Des centres avaient ouvert à Paris et Lyon et leur agglomération (Colombes dans les Hauts-de-Seine, Vaulx-en-Velin dans le Rhône), ainsi qu'à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

 

 

À moitié aveugle après une chirurgie... aux dents

À moitié aveugle après une chirurgie... aux dents

Le 2 October 2018, 08:15 dans Humeurs 0

Entrepreneur en construction de Saint-Narcisse en Beauce, Rémi Labonté, 49 ans, consulte, en octobre 2014, le Dr Steve Bernier, chirurgien buccal et maxillo-facial à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Selon la poursuite déposée en Cour supérieure, le spécialiste propose alors une correction dentaire chirurgicale en plusieurs étapes. Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : lampe scialytique dentaire et lampe frontale. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.

Une première intervention est prévue le 25 novembre 2014. Le patient subira alors une ostéotomie du maxillaire supérieur (une opération qui repositionne le maxillaire supérieur), l’extraction de quatre dents ainsi qu’une greffe osseuse. Une seconde ostéotomie et la pose d’implants seraient faites ultérieurement.

 

Rémi Labonté est opéré sous anesthésie générale le jour prévu. À son réveil, le patient constate une perte de vision complète de son œil droit. Selon les allégations de la requête, cette cécité serait permanente.

 

Après la chirurgie, le Dr Steve Bernier aurait informé son patient que l’intervention pratiquée comportait un risque de cécité avec atteinte oculomotrice. Rémi Labonté allègue que c’est la première fois qu’il entendait son chirurgien parler d’un tel risque de complication. Rémi Labonté apprend aussi avec stupeur que son coeur s’est arrêté durant près de 20 secondes durant l’opération et qu’un massage cardiaque a dû être pratiqué.

 

L’entrepreneur en construction dit avoir refusé toutes les autres interventions prévues au plan de traitement. Il allègue que, s’il avait été informé lors de la consultation de tous les risques qu’il encourrait, «il aurait refusé catégoriquement d’être opéré», d’autant plus que les interventions étaient électives et non-urgentes, dit-il.

 

Trois ans plus tard, Rémi Labonté se dit encore incapable d’accepter cette perte. Il affirme avoir perdu la vision en trois dimensions en plus de souffrir maintenant de strabisme. Il dit avoir encore des douleurs à l’œil droit ainsi que des maux de tête et des vertiges.

 

L’entrepreneur en construction a dû cesser de travailler pendant un an. Rémi Labonté affirme avoir aujourd’hui plus de difficultés à effectuer des tâches en hauteur ou nécessitant la manipulation d’outils dangereux. De même, il allègue éprouver du stress à conduire une automobile et avoir dû dire adieu à certains sports comme le golf.

 

 

 

 

 

Le régime public de soins dentaires importe-t-il?

 

Voir la suite ≫