Créer mon blog M'identifier

Orthodontie chez l’enfant : à quel âge commencer le traitement ?

Le 16 janvier 2018, 05:19 dans Humeurs 0

Afin que le résultat soit le plus optimal, tout est question de timing. L’appareil dentaire ne doit être posé ni trop tôt ni trop tard. Chez ces jeunes patients, mieux vaut commencer au plus jeune âge pour s’assurer du meilleur résultat. « Ce type de traitement précoce fonctionnerait moins bien si on attendait plusieurs années ». Mais, que les parents, se rassurent,  c’est très rare de débuter ce genre de traitement si tôt. Vous pouvez chercher plus d'aspirateur de poussière sur outil dentiste.

Généralement, les parents conduisent leur enfant pour une visite de contrôle vers l’âge de 7 ans. « Cette période est idéale pour débuter un travail d’orthodontie. Les enfants sont dans une phase de denture mixte, c’est-à-dire qu’ils ont à la fois des dents de lait stables et des dents définitives », énonce le Dr Bellaiche. Pendant cette consultation, le dentiste pourra identifier une mauvaise occlusion persistante et orienter, si nécessaire, le jeune patient vers un orthodontiste. Qu'est-ce les caractéristiques de la lampe de Blanchiment dentaire avec lumière bleue ?

 

Dans le cas d’une asymétrie croissante du visage de l’enfant (par exemple, une déviation apparente du menton), intervenir au plus tôt permettra d’éviter l’amplification du phénomène. A l’encontre de certaines idées reçues, il n’est pas nécessaire d’attendre que toutes les dents de lait soient tombées ou de toutes les arracher pour placer correctement un appareil dentaire. Au contraire.

 

« Il n’y a aucune obligation à attendre surtout si la malocclusion est sévère ou provoque un préjudice esthétique notable ou crée un risque de traumatisme important (exemple : dents en avant). D’un point de vue social, je ne recommande pas de débuter le traitement trop tard. » En effet, l’appareillage accomplit son travail en s’aidant de la possibilité de croissance des mâchoires. Chez les garçons, la croissance se termine vers 17 ans et vers 15 ans chez les filles.

 

Au fil des années, de plus en plus d’adultes ont recours aux appareils dentaires. Pour des raisons esthétiques ou médicales, ils sont toujours plus nombreux à porter des bagues dentaires passé la vingtaine. En revanche, elles ne suffisent pas toujours à corriger le problème et doivent parfois être associées à une chirurgie des mâchoires. Et pour les majeurs, la facture s’avère aussi plus salée que pour les enfants.

 

Le nouveau centre de soins dentaires du CHU de Rennes ouvre

Le nouveau centre de soins dentaires du CHU de Rennes ouvre

Le 15 janvier 2018, 03:38 dans Humeurs 0

C’est à partir du lundi 15 janvier que le nouveau centre de soins dentaires du CHU de Rennes ouvrira ses portes, sur le site de Pontchaillou. Un bâtiment ultramoderne qui tranche radicalement avec le vieux centre Pasteur du centre-ville, où l’on venait soigner ses dents depuis 1972 ! Sa façade noire et blanche en impose. Situé près des urgences du site de Pontchaillou, le nouveau centre de soins dentaires du CHU de Rennes ouvrira ses portes dès lundi prochain. Vous pouvez vérifier plus de Thermosoudeuse médicale sur www.athenadental.fr

Il remplacera, très avantageusement, l’ancien centre qui se trouvait dans la fac Pasteur. Cette dernière, ouverte depuis 1972, était à bout de souffle et ne répondait plus aux nécessaires évolutions de cette discipline. "Ce choix répond à la fois au volume d’activités croissant du centre de soins dentaires, à la technicité croissante des investigations de recherche clinique et aux enjeux du numérique" explique le professeur Guy Cathelineau, ancien président de l’université de Rennes 1 et patron du pôle d’odontologie et de chirurgie buccale. Pouvez-vous nous donner un guide d’achat pour localisateur d’apex dentaire ?

 

"Il permet aussi le développement et la mise en œuvre de nouveaux projets médicaux et de soins." En 2016, 43 700 passages avaient été enregistrés au centre Pasteur. En 2019, près de 57 000 passages sont attendus dans le nouveau centre qui représente un investissement de 16, 275 millions d’euros et dans lequel est également incluse une nouvelle solution d’hébergement dans le cadre d’une expérimentation nationale sur les hôtels hospitaliers. Alors que la fac Pasteur disposait de 51 fauteuils, le nouveau centre en disposera de 79. "Chacun dans une salle de soins indépendante" précise le professeur Cathelineau. 

 

Finis les soins dans des salles où se trouvaient plusieurs patients en même temps. "La précédente configuration ne permettait pas d’offrir un parcours de soins coordonné au patient. Aussi, l’accueil, les flux de patients comme la répartition des activités du nouveau centre ont été organisés pour garantir une prise en charge et un suivi optimisés." Le fruit d’un travail de concertation entre l’ensemble des équipes des différentes disciplines odontologiques.

 

Les activités cliniques sont réparties sur deux niveaux de soins. Le rez-de-chaussée regroupera 41 fauteuils spécialisés : urgences, chirurgie orale et parodontologie, odontologie pédiatrique, soins adaptés pour les patients adultes et enfants en situation de handicap, orthodontie, radiologie, ainsi que les consultations maladies rares orales et dentaires.

 

Le marché de l’impression 3D dentaire en plein boom

 

Le marché de l’impression 3D dentaire en plein boom

Le 12 janvier 2018, 06:21 dans Humeurs 0

L’entreprise SmarTech Publishing a dévoilé son dernier rapport sur le marché de l’impression 3D dentaire : celui-ci devrait connaître une croissance de 9,5 milliards de dollars d’ici 2027. Le rapport explique que l’industrie dentaire a augmenté de plus de 35% d’une année à l’autre pour la deuxième année consécutive en 2017. Des chiffres prometteurs qui montrent toutes les opportunités de la fabrication additive dans ce secteur. Le rapport présente également toutes ses prévisions 2027 que ce soit sur les équipements, les matériaux ou encore les parts de marché.  Vous pouvez chercher plus d'aspirateur de poussière sur outil dentiste.

Cette croissance annuelle de 35% est le résultat direct d’une acceptation et d’une adoption des technologies 3D sur le marché dentaire. De plus en plus d’acteurs, que ce soit des prothésistes, dentistes, laboratoires se tournent vers elles pour produire plus efficacement leurs solutions, en complément des méthodes d’usinage classiques que nous connaissons. Le rapport déclare : “Aujourd’hui, dans un contexte de laboratoire, il est fréquent d’avoir des solutions à la fois soustractive et additive qui coexistent dans une stratégie de flux de travail numérique.” Qu'est-ce que les scialytiques ?

 

 Les dentistes du monde entier auraient en effet identifié depuis longtemps que la dentisterie numérique représentait l’avenir de l’industrie. En effet, l’impression 3D est bien placée pour devenir le premier processus numérique dans la fabrication dentaire grâce à sa flexibilité dans la production, son efficacité et précision, que ce soit pour fabriquer des aligneurs orthodontiques, des prothèses ou des couronnes dentaires.

 

Le projet français CIRCLE est un exemple de ce que les spécialistes dentaires cherchent aujourd’hui à faire grâce à la fabrication additive. SmarTech Publishing affirme que pendant ces dix prochaines années, les technologies 3D basées sur le métal et sur les résines deviendront la principale méthode de production pour toutes les restaurations dentaires, couvrant à terme toute la gamme des prothèses dentaires. SmartTech explique que les solutions d’impression 3D résine de bureau inférieures à $5000 joueront un rôle majeur dans la croissance de l’impression 3D sur le marché dentaire. SmarTech estime que Formlabs a augmenté sa part de marché de plus de 20 fois au cours des deux dernières années avec son imprimante 3D Form 2 et ses résines dentaires certifiées.

 

Phénomène des dents noire

Voir la suite ≫