Créer mon blog M'identifier

La couronne dentaire coûte près de 200 euros plus cher qu'à Nîmes

Le 14 février 2018, 03:45 dans Humeurs 0

Le remboursement intégral de certaines offres de lunettes, de prothèses dentaires, de prothèses auditives était une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron. Alors que la ministre de la Santé Agnès Buzyn a lancé mardi 23 janvier les premières discussions pour concrétiser cet engagement, avec des annonces espérées avant l'été, 60 Millions de consommateurs publie le 25 janvier une étude comparative des soins dentaires. Le magazine de défense des consommateurs a passé en revue les prix pratiqués par "plus de 5.000 dentistes" installés dans une quarantaine de grandes villes françaises, a détaillé le rédacteur en chef Benjamin Douriez, jeudi matin sur Franceinfo.  Vous pouvez trouver plus de l'instru KAVO compatible et la tubine dentaire NSK sur notre site.

 

L'association a relevé des écarts tarifaires "assez conséquents" entre les villes. Par exemple : la pose d'une couronne céramo-métallique, le type de couronne le plus répandu, se chiffre en moyenne à 519 euros à Nîmes (Gard) et 704 euros à Paris. Soit plus de 30 % d'écart entre les deux villes. Comment nettoyer la turbine dentaire ?

 

Les villes les plus chères sont "en région parisienne, également Lyon, certaines villes du pourtour méditerranéen ou encore Strasbourg", a résumé Benjamin Douriez. Au contraire, "les grandes villes de l'Ouest comme Rennes, Nantes et Brest, sont plutôt parmi des villes où les tarifs sont plus abordables".

 

Ces différences de prix s'expliquent car les tarifs en matière de prothèses dentaires sont totalement libres, contrairement aux soins conservateurs comme le détartrage ou le traitement des caries. "Les dentistes se plaignent souvent d'avoir des tarifs trop faibles, a précisé M. Douriez. Cela explique le niveau élevé et ces écarts tarifaires d'une ville à l'autre."

 

Autre problème soulevé par l'association : "les tarifs que facturent les dentistes pour les prothèses dentaires (bridges, couronnes, inlay-cores...) sont en totale déconnexion de la base de remboursement de la Sécurité sociale", affirme 60 Millions de consommateurs. Les patients peuvent éventuellement compter sur leur mutuelle et autre assurance complémentaire santé. Le remboursement est variable selon le contrat souscrit, mais dans la majeure partie des cas, il ne permet pas d'effacer la totalité de la somme. 

 

Au sein d'une même ville, il y a des écarts non négligeables. Par exemple, à Aix-en-Provence, les dentistes les plus chers facturent la couronne céramo-métallique à plus de 700 euros, et les dentistes les moins chers sont autour de 450. Il faut faire jouer la concurrence", a-t-il expliqué. 60 millions de consommateurs recommande également de privilégier les professionnels de santé partenaires des complémentaires ou se rendre dans les facultés dentaires pour payer moins cher.

 

 

 

Les avantages et les limites de l'assurance dentaire

 

Les avantages et les limites de l'assurance dentaire

Le 13 février 2018, 04:17 dans Humeurs 0

Les assurances dentaires ont la cote - y compris dans certaines entreprises, où elles font partie de l'enveloppe salariale. Elles ne sont toutefois pas un produit miracle. Un dentiste diagnostique la présence d'une inflammation sur une dent pourtant dévitalisée des années plus tôt. Le patient ne ressent aucune gêne mais selon le praticien, ce n'est qu'une question de temps avant que ne se forme un abcès.  Vous pouvez trouver plus de l'instru KAVO compatible et la tubine dentaire NSK sur notre site.

Le dentiste lui ayant dressé la liste des pires scénarios possibles, le patient prend rendez-vous chez un odontologue. Dans un environnement quasiment stérile, qui évoque une salle d'opération, celui-ci utilise un microscope et du matériel spécialisé pour extraire les derniers résidus de nerf. Les odontologues ne sont par définition pas conventionnés : le patient doit donc débourser 750 euros, dont 278,50 euros seulement seront remboursés par sa mutuelle, pour faire nettoyer et élargir les racines puis en réaliser l'obturation provisoire afin qu'elles soient étanches. Connaissez-vous les résultats de blanchiment dentaire au laser ?

 

Pour l'obturation définitive, l'odontologue renvoie notre patient à son dentiste. Qui lui annonce que d'après le spécialiste, la dent n'est plus suffisamment solide pour supporter le traitement. " Il faut placer une couronne, lui écrit le praticien dans un courriel. Il vous en coûtera 650 euros, pour lesquels la mutuelle n'interviendra pas. Certaines assurances complémentaires remboursent partiellement cette intervention. " 

 

L’un des principaux avantages des régimes de soins dentaires traditionnels est d’offrir aux patients la liberté de choisir le traitement à recevoir et leur dentiste. C’est pour préserver cette liberté de choix que l’ADC et ses organisations membres se battent avec acharnement contre la mise en place de la gestion des soins. Le fait que beaucoup de Canadiens ont un régime de soins dentaires est certes une évolution positive tant pour la population que pour la profession puisque cela signifie que plus de personnes ont accès aux soins dentaires. 

 

Tous les intervenants des régimes de soins dentaires ont leurs propres préoccupations. Les sociétés d’assurance continuent de structurer les régimes en fonction de leurs besoins et elles voient la gestion des soins comme une façon attrayante d’empêcher la hausse des coûts. Les employés veulent les meilleurs régimes possibles pour eux-mêmes et leur famille. Les dentistes veulent des régimes qui présentent moins de barrières administratives et qui leur garantissent la liberté d’exercice tout en assurant à leurs patients la liberté de choix. Il n’est donc pas étonnant qu’on n’arrive parfois pas à mettre toutes les pièces du casse-tête en place.

 

 

Prothèses, implants : quels remboursements ?

Prothèses, implants : quels remboursements ?

Le 12 février 2018, 04:03 dans Humeurs 0

Les soins dentaires courants sont en grande partie pris en charge par l’Assurance Maladie : traitement des caries, détartrage, extractions… La plupart du temps, les complémentaires santés remboursent le reste. Qu’en est-il des prothèses et des implants ? Les actes de chirurgie dentaire, les matériaux, les traitements ont fait d’énormes progrès technologiques ces dernières années. Revers de la médaille les tarifs ont grimpé en flèche et la Sécurité sociale ne peut pas suivre.  Vous pouvez trouver plus de l'instru KAVO compatible et la tubine dentaire NSK sur notre site.

Les patients doivent souvent arbitrer eux-mêmes en naviguant entre les offres de soins et les offres d’assurance. Les couronnes, les inlay-core, les appareils et les bridges sont remboursées par l’Assurance Maladie au même taux que les soins dentaires courants, c’est à dire à 70%. À première vue cela semble tout à fait correct, en rapport avec les autres soins de santé courants. Cependant les écarts de prix sont très importants entre les frais réels facturés par le dentiste au patient et les tarifs fixés par la Sécurité sociale pour calculer ses remboursements. Pouvez-vous nous recommander un vibreur ?

 

Les prix fixés par les dentistes sont entièrement libres. Par exemple, une couronne ou un bridge peuvent être facturés plusieurs centaines d’euros, voire plus de mille euros par certains praticiens. De son côté l’Assurance maladie fixe un tarif de 107,50 € pour une couronne et 279,50 € pour un bridge de 3 éléments. C’est sur cette base, nettement sous-évaluée, qu’elle applique ensuite son taux de 70%. Résultat : 75,256 € remboursés au patient pour la couronne et 195,65 € pour le bridge. Alors que pour lui la facture grimpe au-delà du millier d’euros. 

 

Comme les prix sont libres, avant toute prestation, les praticiens sont tenus de produire un devis écrit. Ce document doit faire apparaître la description précise et détaillée du traitement envisagé et les matériaux utilisés. S’y ajoutent le montant des honoraires du dentiste et la part remboursée par l'Assurance Maladie.

 

Les mutuelles jouent un rôle fondamental dans la prise en charge des prothèses et des implants dentaires. Les unes proposent de rembourser au minimum 150% du tarif conventionné, les autres plutôt un forfait annuel. Munis de vos devis dentaires et avec l’aide de votre courtier, faites des simulations de prise en charge avant de vous engager sur des dépenses importantes.

 

 

Dents jaunes : Qu’est-ce que la plaque dentaire ?

 

Voir la suite ≫